L'Astre Noir

Forum Guild Wars 2 de la guilde : L'Astre Noir
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La voix du Chaos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dofiker

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: La voix du Chaos   Mer 4 Mar - 15:22

Nul ne connaît précisément les origines de Dofiklar, pas même lui. Il ne gardait en réalité que ses souvenirs d'après son huitième hiver. Toute mémoire de sa plus jeune enfance semble avoir été réduite au néant. Tous ce que l'on sait c'est qu'il arriva un jour au Promontoire avec une diligence Sylvari. Ceux-ci confièrent l'enfant à la garde royale qui l'accueillirent les bras ouverts. C'est un homme nommé Tihum Ercath'Il et sa femme Isia qui s'occupèrent du nouveau venu, ne pouvant pas avoir d'enfant c'est avec joie qu'ils en acceptèrent la charge. Dofiklar apprit donc les règles de vie de la cour et se fit de charmants copains de jeu, Agas, Maria et une Asura : Etiemis. Les quatre amis devinrent vite inséparables, Agas leur dévoilait les multiples secrets du Palais : comment se glisser dans la cuisine pour voler les tartes au citron, comment espionner la Reine Jennah dans la salle du Trône ou comment effrayer les quaggans qui venaient parfois profiter du jardin. Les jardins du promontoire étaient magnifiques, immenses, colorés et légèrement asymétriques, lorsque que l'on y pénétrait on ne pouvait que ressentir la proximité de la Nature. Sans que Dofiklar ne comprenne vraiment pourquoi mais il ressentait une profonde nostalgie a contempler toute cette verdure.

Lors de son quinzième hiver, Dofiklar tandis qu'Agas courait après les filles du palais étudiait alors avec son amie Etiemis la botanique et les sciences des herbes, la jeune Asura était très intelligente, elle permit à Dofiklar de se découvrir une passion pour les plantes et les animaux, tous ce qui était vivant émettait chez lui un sentiment vif de fascination. La Vie l'impressionnait, il n'avait pas l'impression que les autres partagent les mêmes sentiments que lui à se propos, Agas se destinait à l'art de la guerre et Maria devait dans quelques années succéder à sa mère dans son rôle de conseillère de la Reine. Même Etiemis qui était passionnée tout comme lui sur le vivant ne voyait en eux que des sujets d'expériences pour aider les populations. Tous avaient des rêves et Dofiklar ne savait que trop penser, aussi se réfugiait-il régulièrement dans les jardins, endroit où son esprit semblait se calmer.

Agas voyant le trouble de son ami voulu lui rendre la bonne humeur d'autrefois, l'emmena dans une taverne où  visiblement n'était pas occupé par les nobles mais par les gens du peuple, l'ambiance était chaleureuse et l'alcool coulait à flot. L'odeur du tabac se mêlait aux paroles indistinguables des hommes.  Agas s'était même mis à danser sur la table faisant rire toute la bâtisse tellement la scène était ridicule. Dofiklar y prit part le sourire aux lèvres. Cependant l'alcool a des effets destructeurs sur le sens des mesures de l'homme, une bagarre finit par éclater et Dofiklar vit ce qu'il n'aurait pas dû voir. Au bout de quelques minutes de rixe, alors que lui et Agas s'étaient cachés sous la table, un homme tomba au sol près d'eux, un couteau enfoncé jusqu'à la garde planté dans la gorge qui régurgitait son sang par pulsations. Dofiklar les yeux écarquillés fixait ceux du pauvre homme avec fascination, ce qu'il voyait devant lui était la vie qui quittait celle du malheureux.

Son cœur se mit à battre plus vite. Il comprenait. La mort faisait partie de la Vie. Il avait vu dans le regard du supplicié qui comprenait que sa vie s'échappait, il la voyait enfin. La valeur de la vie, cette chose incroyable qu'il ne comprenait pas, il pouvait voir la Vie, son sens prenait forme lorsqu'elle nous quittait. Il comprit dès lors sa puissance mais aussi sa fragilité.

Il se réveilla dans le lit d'un centre de soin. Il ignorait comment il était arrivé là, mais à son chevet se tenait un vieil homme qu'il ne connaissait. Celui-ci se présenta comme étant le Mage Noir du Palais : Edihr Tarcan'Il. Un nom royal. Il lui demanda pourquoi il n'avait jamais entendu parler de lui.
"Le royaume ne souhaite pas nous voir exister publiquement" fut sa réponse.
Il lui expliqua alors ce qu'il attendait de lui. Il était en fait prévu depuis son arrivé au promontoire qu'il puisse succéder à sa place de Mage Noir. La Reine et ses sorciers voyaient en lui un certain potentiel. Ce qu'il avait ressentit à la taverne était la preuve qu'il avait une puissante affinité avec la magie de la Vie, ce pourquoi il ressentait une grande paix lorsque qu'il était dans les jardin où les plantes croissaient et mourraient perpétuellement. Apportant un certain équilibre dans la Vie qui flottait dans l'air. Il lui expliqua que s'il le désirait il pouvait devenir son apprenti, et qu'il pourrait ainsi mieux comprendre qui il était. Dofiklar à ces mots accepta sur le champs.

Durant les années qui survinrent Edihr lui enseigna la voie des arcanes sombres de la nécromancie. Il lui apprit avec philosophie que contrairement a ce que le commun des mortels pense, les nécromanciens ne jouent pas avec la mort, ils accordent la vie. Il ne fallait pas en avoir honte, disait-il, pouvoir voir la beauté de la vie est une chance incroyable même dans sa fin. Il lui apprit donc à manipuler les corps, à affiner son esprit aux créatures vivantes, entrer en résonance avec eux. Il lui semblait au départ vivre un rêve.

Il compris bien vite dans quel cauchemar il s'était plongé.
Au fur et a mesure des années, son maître lui expliqua en quoi consistait leur rôle dans le royaume. Dans la mesure du possible ils devaient tester des artefacts aux puissants pouvoirs ancestraux liés aux Dragons. Une telle activité nécessitait une grande force mentale car certains objets étaient liés à l'esprit de certaines de ces créatures monstrueuses à l'esprit dément. C'est également à lui que l'on confiait la tache d'interroger les serviteurs draconiques lors de dangereux rituels dans laquelle ils devaient lier leur esprit aux leurs. Il lui expliqua à quelle point il fallait s'honorer de cette mission car elle permettait la plus grande évolution que l'on puisse souhaiter sur la fabrication de sceaux magiques pour se protèger de la corruption.

Dofiklar suite à cela assista aux travaux de son maître sur les artefacts. Il vit lui même les souffrances et torture mentales qu'il subissait. Dofiklar choqué ne pouvait cependant pas se confier à ses amis qui tentèrent sans succès de le réconforter. Finalement l'inévitable se produisit. Edihr vit son esprit mourir dans la lecture d'un grimoire interdit, desséchant son corps et réduisant ses os en miette. Il ne restait plus qu'un amas de peau et d'organe desséché dans la salle du rituel. Le Livre avait quant à lui disparu. Dofiklar avait vingt-trois hiver quant il dût remplacer son aîné.
Il retrouva le Livre en question et le soumetta à son esprit. La douleur était incommensurable, il ne comprennait rien à ce qu'il voyait ou entendait. Il percevait une voix caverneuse parlant une langue qu'il ne reconnaissait pas et qui n'était pas du draconique. Il arriva néanmoins a sortir de sa torpeur.

Il essaya pendant des mois, entre plusieurs rituels sanglants, de déchiffrer l'artefact. La voix finit par s'incruster en lui le poursuivant dans ses cauchemars. Il finit par cesser de voir ses anciens amis et resta dans sa tour. Un jour la Reine lui annonça la venue d'un enfant potentiel, il lui fallait cette fois l'approcher plus rapidement que son défunt maître, ils auraient besoin dans les années qui survinrent d'un second Mage Noir impérativement. L'enfant devait avoir avoir le même âge que le sien lorsque il est arrivé et avait les mêmes cheveux noirs si particuliers qu'il possédait. Il ne chercha pas à en savoir plus et dès son arrivé il commença à lui expliquer son futur rôle . Cependant étant jeune il n'avait pas prévu qu'il commence à raconter tout et n'importe quoi à n'importe qui. Aussi sans le prévenir la Reine ordonna son exécution pour garder au mieux le secret ainsi que la plupart des personnes qui entendirent ses paroles, principalement des enfants. Il se sentit profondément honteux et dégouté de lui-même.

Ces sentiments se transformèrent en colère lorsqu'un autre"enfant potentiel" arriva emmené par les Sylvaris. Toujours le même âge. Toujours ces mêmes cheveux. Il lui demanda s'il possèdait des souvenirs d'avant son arrivé. Il répondit qu'il n'en avait aucun.
Dofiklar comprit immédiatement. D'une manière ou d'une autre les Sylvaris fabriquaient des "enfants potentiels" en chaîne et les fournissaient au promontoire lorsque le besoin se faisait savoir. La colère se changea en rage dans le cœur de Dofiklar. Il n'était qu'un pion copié pour servir la Reine, moins qu'un humain, juste un outil sans considération. Fabriqué pour souffrir à la place d'autrui. La Voix dans la tête lui insuffla de la haine en son âme en cet instant. Il refusait de se laisser mourir au service d'une cause qu'ils nommaient juste.

Il tua l'enfant de ses propres main. Il ne ressentit même pas la Vie s'échapper de son corps. Il prit ses affaires et le grimoire sous le bras et sortit de ses quartiers. La garde royal accompagné de la comtesse Anise lui barrèrent ma route. En poussant un immense cri qui résonna longtemps dans les couloirs, les larmes de rage coulant de ses yeux il liquéfia son corps avant de le faire s'évaporer en un nuage toxique virulent emplissant tout le couloir et fonça vers la sortie tuant quiconque se trouvait alors sur son passage. Seule la comtesse suffisamment préparé survécu et il perdit le grimoire qui ne s'était pas transformé avec le reste de ses affaires.

Une fois libre et coupé des protections du Promontoire, la Voix frappa de plus bel de son langage incompréhensible. Il lui fallut plusieurs heure pour la faire taire. Il lui faudrait un jour retrouver le grimoire dans le Palais. Il se tourna vers le promontoire. Il haïssait désormais ces grands du pouvoir envers qui il avait placé toute sa vie. Il ne souhaitait plus qu'une chose, faire tomber la Reine, la faire faire souffrir comme lui et son maître ont soufrèrent.

Mais il lui faudra de l'aide. Seul il ne peut pas accomplir cette vengeance, et encore moins récupérer le grimoire pour faire taire la Voix.
Il n'y a désormais plus de compassion ou de bonté dans le cœur de Dofiklar, seul reste le dégoût et la haine.




"Je ferais tomber moi-même ces grands de leur suffisance et je leur montrerais la folie de mon esprit"
Revenir en haut Aller en bas
 
La voix du Chaos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Homme-lézard vs guerrier du chaos
» OG VS Bretonnie VS Guerriers du chaos [3000]
» Liste d'armée de tempête du chaos "armée du middenland&
» [Neutre] Le Convent du Chaos
» [conversion] space marine du chaos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Astre Noir :: Au coin du feu :: Histoires-
Sauter vers: