L'Astre Noir

Forum Guild Wars 2 de la guilde : L'Astre Noir
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tome de Poison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carmin



Messages : 3
Date d'inscription : 02/01/2015

MessageSujet: Tome de Poison   Dim 4 Jan - 1:08

~~ Laboratoire de Carmin ~~






Lexique :

I - Poisons
II - Drogues
III - Venins
IV - Divers

I] Poisons et Antidotes :

Les poisons et leurs antidotes sont classés en trois catégories :

- Les poisons communs et connus. Faciles à créer et à soigner.
- Les poisons plus complexes. Requierant des connaissances et des techniques. Plus difficiles à créer et moins aisés à soigner.
- Les poisons des érudits. Ultra complexes et virulents. Extrêmement difficiles à soigner voir impossible.

Fonctionnement des poisons complexes:

Tout comme les parfums, les poisons complexes contiennent trois accords

- La Base
- La Forme
- Le Coeur

La Base est ce qui va lier le poison, le maintenir, le rendre stable.
L'eau est souvent employée, tout comme le lait.

La Forme est ce dans quoi le poison sera transmis.
Pour les poisons qui se boivent, le liquide qui contiendra le poison joue un rôle déterminant.
Il en va de même pour les poisons gazeux.

Le Coeur est où se trouve concentré tous ce qu'il y à de nocif.


Poisons minéraux :

- Acide Chloridrique
Pas vraiment un poison, mais un produit très corrosif.

- Arsenic

- Cyanure

- Phosphore

- Oxydes de carbone
Produit in situ par une réaction chimique simple mais astucieuse (déshydratation de l'acide formique par l'acide sulfurique), le monoxyde de carbone est bien plus dangereux.

- Thallium
Poison assez rare. Le thallium est un métal, qui possède une toxicité voisine de celle du plomb. On l'utilise dans la mort-aux-rats.

Poisons végétaux (Alcaloïdes) :

- Aconitine (Aconit Apel)
L'aconitine est mortelle pour l'homme à la dose de 5 mg, ce qui représente 2 à 4 g de racine. L'aconit napel est donc la plante la plus toxique de notre flore. Toute les autres espèces d'aconit sont également dangereuses. Le simple fait de cueillir la plante suffit à provoquer des dermites, voir des intoxications si son suc pénètre par des écorchures. Le suc d'aconit sert à empoisonner les pointes des flèches et des lances.

- Atropine (Belladone)
Alcaloïde extrait de la belladone. Cette plante peut se révéler très toxique : ses baies noires contiennent une toxine, l'atropine, active sur le système nerveux de par ses propriétés anticholinergiques.

- Cicutine (Cigüe)
Principal alcaloïde de la grande ciguë. La grande Ciguë possède un élément toxique, la conine, qui appartient, comme la majorité des poisons végétaux, à la famille chimique des alcaloïdes.
Lorsque l'on mélange la ciguë à la belladone, on obtient un poison qui fait dépérir lentement l'organisme.

- Gelséminine (Jasmin jaune)
Principe actif du jasmin jaune, avec la gelsémine. Ces alcaloïdes agissent comme dépresseurs du système nerveux central, provoquant des vertiges, puis une perte du tonus musculaire entraînant la mort par paralysie du système respiratoire.

- Nicotine (Tabac)
Alcaloïde du tabac, extrêmement toxique, très amer. Il peut être utilisé par injection ou mêlé a un liquide. Il donne vomissements, convulsion puis coma.

- Scopolamine (Datura)
Alcaloïde souvent extrait du datura, mais que l'on trouve aussi dans la belladone et dans le jusquiame noir. Ses effets sur la mémoire et le comportement la font utiliser comme drogue pour provoquer des hallucinations. À dose plus forte, elle devient un poison qui provoque agitation, bouche sèche puis coma.

- Strychnine (Vomiquier)
Alcaloïde végétal très toxique, mais repérable par son amertume. Elle provoque la mort rapidement par arrêt respiratoire et se repère par les violentes contractures musculaires qu'elle provoque.

- Taxine (Ensemble d'alcaloïdes)
C'est le nom générique d'un ensemble d'alcaloïdes, de structures voisines, qui sont à l'origine de la toxicité de l'if (l'arbre). Il donne convulsions et coma, puis arrêt respiratoire.

- Convallarine, convallamarine et convallatoxine (Muguet)
Ce sont les principaux toxiques du muguet. Cette jolie fleur du mois de mai est en effet un poison peu connu, mais néanmoins efficace. Même l'eau d'un vase contenant du muguet est potentiellement dangereuse, en particulier pour les enfants. Sa toxicité est due à un savant mélange d'hétérosides, de saponosides et de flavonoïdes. La victime meurt d'arythmies.

- Curare (Lianes)
Causant une paralysie musculaire entraînant rapidement la mort, il est extrait de lianes. Le nom regroupe en fait toute une famille de composés qui agit au niveau des synapses musculaires en imitant l'action de l'acétylcholine - certains pouvant être d'origine animale. La victime meurt d'arrêt respiratoire, les muscles paralysés, mais en étant consciente jusqu'à la fin, sans pouvoir parler…

- Digitaline (Digitale pourpre)
Comme son nom l'indique, extraite de la digitale, fleur connue pour sa toxicité. Ce composé agit sur le cœur, et provoque des arythmies mortelles, quelques minutes a quelques heures après l'ingestion.

- Ergotamine (Ergo de seigle)
Alcaloïde extrêmement toxique, produit en particulier par l'ergot de seigle, tristement réputé pour être cause du mal ardent, ou ergotisme, qui fit des ravages au Moyen-Âge : les victimes, contaminées par du pain de seigle contenant ces champignons, étaient prises de brûlures intenses et pouvaient perdre leurs membres suite à la très forte vasoconstriction induite par cet alcaloïde.

Poisons des Erudits :

- Niir'l Azuris.

Les effets du poison au jour le jour:


A la prise:
Aucune sensation, car il n'a aucun goût ni odeur.

- Le premier jour:
Sensation de légère brûlures à l'estomac et dans tout le système digestif.

- Le second jour:
Les sensations de brûlures s'accentuent.
Vomissement et nausée.

- Le troisième jour:
Les sensations de brûlures toujours plus fortes. Comme de violents ulcères. Ces douleurs se diffusent au foie, à la rate, au pancréas.

- Le quatrième jour:
Les violentes douleurs se diffusent toujours.
Touchant les parties génitales provoquant des caillots de sang.
Vomissement de sang.
Désagréables sensations de courbature dans les membres.
Coudes, genoux.

- Le cinquième jour:
Les douleurs touchent les poumons.
Toux violentes avec crachats sanguins.
Toujours des vomissements avec beaucoup de difficulté à boire et à manger.
Sensation de paralysie dans les membres.

- Le sixième jour:
Les douleurs deviennent insupportables.
Touchant presque tous les organes.
Toux constantes ainsi que vomissements.
La paralysie des membres tétanisés se fait presque inévitablement.

- Le septième jour:
Le poison touche le coeur et le cerveau.
En quelques heures, l'effet nécrosant ronge ces deux organes et le sujet meurt.
Ses organes liquéfiés.


- Requiem.


Ce poison n'est pas soignable par magie curative.
Il a un temps d'action qui est variable selon le taux de Camphre.
Il est assimilable par les muqueuses buccales et oeusophagiennes.
Donc dès l'absorption il est assimilé par le corps.

Il est extrêmement virulent et agit même à très faible dose.
Le laurier rose, la gonade de poisson globe, le camphre, l'ergot de seigle sont assimilables par muqueuses buccales et oeusophagiennes.

Donc le poison commence à agir dans les premières minutes après la prise.
C'est à dire:
Lentement, mais surement le sang s'épaissit et forme un caillot, en environ trente minutes.
Le Camphre fait accélérer le coeur de manière progressive (le temps est variable selon le taux de Camphre).

L'extrait de digital pourpre ainsi que la gonade de poisson globe, affaiblissent le coeur.
L'ergot de seigle, au bout d'une trentaine de minutes provoquent des hallucinations et des crises de panique ce qui fait accélérer le coeur.

Les battements plus rapides, font donc monter le caillot beaucoup plus vite au coeur, ce qui provoque une fibrillation de celui-ci et au final un arrêt cardiaque naturel.




Médicaments détournés :

- Adrénaline
En mélange avec la procaïne, elle est utilisée en art dentaire pour réaliser des anesthésies locales, ou en médecine, pour augmenter la tension artérielle. Mais à trop forte dose intra-veineuse, elle agit sur le cœur jusqu'à provoquer la mort.

- Barbituriques
Nom générique de somnifères très puissants.

- Chloral
Nom courant du trichloroéthanal, liquide dense d'odeur irritante et d'effet hypnotique et narcotique de par sa décomposition facile en chloroforme et en acide formique. Sa toxicité l'a fait abandonner en usage médical.

- Chloroforme
Le plus célèbre anesthésique, utilisé pour endormir la victime, définitivement parfois. C'est un liquide dense d'odeur aromatique et de saveur sucrée.

- Trinitrine
Médicament utilisé contre certaines affections du cœur. A trop forte dose, il donne de l'hypotension et peut provoquer la mort.

II] Drogues :

Les psycholeptiques ou sédatifs psychiques, ralentissant l'activité du système nerveux, comprennent :

les neuroleptiques tels que les hypnotiques (barbituriques).
les thymoleptiques tels que les neuroleptiques.
les régulateurs de l'humeur tels que les sels de lithium.
les psycholeptiques divers tels que les tranquillisants (anxiolytiques), les sédatifs classiques.

Les psychoanaleptiques ou excitants psychiques, accélèrant l'activité du système nerveux, comprennent :

les nooanaleptiques tels que les stimulants de la vigilance (amphétamines).
les thymoanaleptiques antidépresseurs tels que les stimulants de l'humeur (antidépresseurs).
les stimulants divers tels que la caféine.

Les psychodysleptiques ou perturbateurs psychiques, perturbant l'activité du système nerveux, comprennent :

les hallucinogènes (mescaline, kétamine...).
les stupéfiants (morphine, héroïne, opium).


Opiacés :

Opium

Description : Substance de consistance visqueuse à solide, de couleur variant du brun foncé à noir
Fabrication : Extrait naturel du Pavot somnifère
Consommation : Ingestion, inhalation
Principaux effets : Analgésie, dépression, euphorie, demi-sommeil, sensation de bien être
Durée de l'effet : De 3 à 6 heures
Dépendance physique : Très forte
Dépendance psychologique : Très forte
Effets du surdosage : Ralentissement respiratoire, coma pouvant entraîner la mort.
Syndrome de sevrage : Convulsions, panique, vomissements, nausée, sueurs froides, frissons.

Morphine

Description : Poudre cristalline de couleur variant du blanc au beige, petit comprimé blanc ou liquide incolore
Fabrication : Dérivé de l'opium
Consommation : Ingestion, injection, suppositoire
Principaux effets : Analgésie, dépression, euphorie, sensation de ralenti
Durée de l'effet : De 3 à 6 heures
Dépendance physique : très forte
Dépendance psychologique : très forte
Effets du surdosage : Ralentissement respiratoire, coma pouvant entraîner la mort
Syndrome de sevrage : Convulsions, panique, vomissements, nausées, sueurs froides, frissons.

Héroïne

Description : Poudre cristalline de couleur variant du blanc au brun pâle
Fabrication : Dérivé semi-synthétique de morphine
Consommation : Inhalation, injection
Principaux effets : Analgésie, dépression, euphorie, sensation de ralenti
Durée de l'effet : De 3 à 6 heures
Dépendance physique : très forte
Dépendance psychologique : très forte
Effets du surdosage : Ralentissement respiratoire, coma pouvant entraîner la mort
Syndrome de sevrage : Convulsions, panique, vomissements, nausées, sueurs froides, frissons.

Codéine

Description : Poudre de couleur blanche
Fabrication : Extrait naturel de la tête de pavot ou semi-synthétique
Consommation : Ingestion, injection
Principaux effets : Analgésie, dépression, les effets varient selon la dose
Durée de l'effet : De 3 à 6 heures
Dépendance physique : Modérée à forte
Dépendance psychologique : Forte
Effets du surdosage : Variable, peut entraîner la mort
Syndrome de sevrage :Variable, sévère.

Cocaïne

Description : Poudre cristalline luisante et inodore, ressemblant à de la neige
Fabrication : Substance active des feuilles du coca (arbre)
Consommation : Inhalation, injection
Principaux effets : Insomnie, stimulation, hallucinations possibles, euphorie
Durée de l'effet : Environ 2 heures
Dépendance physique : Possible
Dépendance psychologique : très forte
Effets du surdosage : Agitation, nausées, hausse de température, convulsions pouvant entraîner la mort
Syndrome de sevrage : Dépression, désorientation, hallucinations.

Drogues diverses :

Urtica dioica
Confusion onirique et perte des rapports spatio-temporels, sèche la peau, et diminution de la salive.

Pimpinella
Hypnotiseur, entrant le consommateur dans une transe secondaire, immobile.

Mandragore
Puissant somnifère, la poudre de mandragore endort dès les premières minutes après l’ingestion pour une durée d’environ 12 heures. Elle peut provoquer des troubles cognitifs, des céphalées ainsi que des cauchemars. À forte dose, elle peut entraîner l'inconscience et la mort.

Ether
Sa consommation engendre des mouvements incontrôlés, des spasmes, une incapacité à parler intelligiblement.

Aubépine
Tranquillisant et somnifère.

Mescaline
Hallucinogène psychédélique, euphorique, donne aussi des hallucinations auditives, des perceptions déformées du corps, des troubles de la concentration, et une désorientation. Les nausées et vomissement sont fréquents lors de l’ingestion. Le produit dilate les pupilles, augmente la pression artérielle et peut donner de la fièvre. La mescaline ne semble pas provoquer de dépendance physique. En revanche comme toute substance hallucinogène elle peut provoquer des angoisses, phobies, état confusionnel, dépression voire bouffées délirantes aiguës. Se prend sous forme de poudre à laisser fondre sur la langue.

Chelidonium
Engendre une sensation de froid, jusqu’à une hypothermie total du corps. Elle peut entraîner l'inconscience et la mort. Se prend sous forme de sucre à avaler.

Valériane
Provoque une grande fatigue ainsi qu’une insomnie tenace, entraînant des problèmes érectiles majeurs ainsi que des troubles de l'humeur tel que : nervosité, irritabilité, anxiété, dépression.


IV] Divers :

- Adrénochrome
Produit obtenu par oxydation d'adrénaline. Extraite sur un hôte vivant, dans les glandes surrénales, ou l'épiphyse. Vasodilatation, hypertension artérielle, dilatation des pupilles, capacitées physique décuplées. Quelques gouttes suffisent, trop en prendre engendrerait un arrêt cardiaque. La descente est dure, sensation de fatigue une fois l'effet terminé.

- Nenli chath
On peut le considérer comme l'ancêtre du napalm moderne. Utilisant les propiété du salpêtre pour activer et entretenir la combustion (ajouté à de l'huile de naphte, ainsi que du soufre et du bitume). Ce mélange particulièrement inflammable posséde une propriété stupéfiante : il brûle même au contact de l’eau. En brûlant, il produit une fumée épaisse et une explosion bruyante.

- Poudre corrosive
Poudre corrosive en général utilisée pour souffler aux yeux de l'ennemis pour l'incapacité, la poudre ronge la surface de l'oeil. La victime doit rapidement se faire soigner sans quoi il perdras la vue.

- Gaz Lacrymogène
Un agent lacrymogène est un composé chimique qui provoque une irritation ou un écoulement lacrymal (larmes). N'importe quelle substance ayant cet effet peut être appelée lacrymogène.

Les effets sur le corps sont multiples :
-gênes respiratoires,
-nausées, vomissements,
-irritation des voies respiratoires,
-irritation des voies lacrymales et des yeux,
-spasmes,
-douleurs thoraciques,
-dermatites, allergies.

- Ecran de fumée
Il sagit de faire se rencontrer de l’eau oxygénée très concentrée avec du permanganate de potassium.
Cette réaction est très exothermique, c’est-à-dire qu’elle dégage beaucoup de chaleur, sous l’effet de la chaleur, l’eau passe de l’état liquide à l’état gazeux (vapeur d’eau invisible), et cette vapeur d’eau se recondense instantanément en fines gouttelettes d’eau en suspension, donnant un brouillard blanc.
Revenir en haut Aller en bas
 
Tome de Poison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fan-Fiction] La Civilisation Xalean: Tome 1
» [Draft MTGO SoM] BG poison
» [Fan-Fiction] L'histoire de skiro tome 2 :sanita
» [Fan-Fiction] L'Héritage: Tome 1, Sokar
» [SoM] UG Poison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Astre Noir :: Les Quartiers généraux :: La salle de réunion-
Sauter vers: